Jo-Wilfried Tsonga : Un Exilé fiscal décoré…

C'est une décoration qui a visiblement du mal à passer. Jo-Wilfried Tsonga nommé hier Chevalier dans l'Ordre National du Mérite pour ses résultats en tennis, mais le problème c'est que le sportif est un exilé fiscal en Suisse.

Du coup, certains ne comprennent pas comment un exilé peut-être mis à l'honneur par le Gouvernement et la remise de cette médaille n'est pas du goût de tous.

C'est même le rédacteur en chef adjoint de Marianne 2 qui monte au créneau sur son site internet :

"Comment ne pas voir ce qu’il y a de choquant dans la récompense accordée à quelqu’un qui se drape dans le drapeau bleu, blanc, rouge avant de marcher dessus en s’exilant pour échapper à ses devoirs fiscaux ?

Et que valent les leçons de morale de Jean-Marc Ayrault à Gérard Depardieu dès lors qu’il distingue quelqu’un qui lui a ouvert la voie ?      

La presse ne parle jamais, ou rarement, de ces vedettes qui représentent la France dans les grandes compétitions sportives mais qui l’oublient quand il s’agit d’affronter le fisc.

Or, pour ne prendre que l’exemple du tennis, la quasi-totalité des joueurs français ont suivi le mauvais exemple donné par les anciens, comme Arnaud Clément, Fabrice Santoro ou Guy Forget.

Ils sont allés s’installer sur les bords du lac de Genève, à l’instar de Tsonga ou de Gaël Monfils."

De même sur les réseaux sociaux, les internautes ne comprennent pas pourquoi son "mérite" est ainsi salué par une République dont le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qualifiait il y a quelques semaines de "minable" l'acteur Gérard Depardieu.

Embed
Exporter
Vues
815
Commentaires
1
Publié le
Catégorie: